<< Back to main JS! page

More Information on:

Chico Hamilton

Jeffrey Andrew Caddick

Hot Links!

Contact Us!

Online Store!


JOYOUS SHOUT!
Jeffrey Andrew Caddick
P.O. Box 15244
Evansville, IN 47716
LIBERATION
JEUDI 25 JANVIER 1996 · SPECTACLES

JAZZ. Le cofondateur du mouvement west-coast est de passage a Paris.


Chico Hamilton en pleine Euphoria

Chico Hamilton & Euphoria, ce soir a 20h30 au Hot Brass, Parc de La Villette, Paris

"Je connais des stations de jazz a New York qui n'ont pas programme un disque de John Coltrane epuis des annees. Je suis peut-etre conventionnel mais je trouve ca anormal." Chico Hamilton est repute pour son franc-parler. Et aussi pour la rigueur de sa demarche musicale qui ne s'est jamais alteree: "Quoi qu'on dise, nous continuons d'utiliser le systeme tonal de l'ecole europeenne. En ce domaine, personne n'a surpasse Beethoven ni Duke Ellington."

Ne a Los Angeles, Californie, le 21 septembre 1921, Foreststorn Hamilton, surnomme "Chico" ("c'est plus facile a retenir") par sa mere indienne mexicaine, a commence par etudier la clarinette a la Jefferson High School, etablissement egalement frequente par Charles Mingus, Dexter Gordon et Buddy Collette: "Nous avions douze ou treize ans et jouions ensemble sous la direction d'Allen Adams. C'est labas que je me suis mis a la batterie."

Pourtant, Chico hamilton a toujours refute l'etiquette de batteur qu'on lui a naturellement attribuee: "Je me revendique plutot comme un percussionniste. Creer un son permettant a l'ensemble d'evoluer m'interesse plus qu'un role strictement rythmique."

Apres un rodage chez Floyd Ray, Chico Hamilton effectue veritables debuts professionnels en 1940, au sein du big band de Lionel Hampton, autre percussionniste repute. L'annee suivante, il enregistre avec Slim (Galliard) and Slam (Stewart), puis accompagne Lester "Prez" Young. Mobilise de 1942 a 1946, il profite des lecons d'un autre bidasse porte sur la caisse claire: Jonathan "Jo" Jones, lequel va faire de lui son legataire avant de le presenter a Count Basie.

Debarrasse de l'uniforme, il devient le batteur attitre du Billy Berg's Swing Club a Hollywood, theatre des fameux concerts Parker-Gillespie en 1945. Apres quoi, il s'associe avec la vocaliste Lena Horne (heroine du film Stormy Weather), qu'il va suivre a travers les Etats-Unis pendant huit ans, travaillant parallelement avec Charlie Barnett et surtout avec Gerry Mulligan qui en fait, en 1952, l'un des elements determinants de son premier quartette sans piano: "Contrairement a l'avis general, je n'ai jamais considere l'absence du piano comme une nouveaute. A La Nouvelle-Orleans, c'etait courant."

Remplace par Larry Bunker, il quitte la formation du baryton afin de repartir en tournee avec Lena Horne. Au retour, il decide de monter son propre groupe, avec Jim Hall a la guitare, Buddy Collette a la flute, Carson Smith a la contrebasse et Fred Katz au violoncelle: "Je voulais utiliser les services d'un corniste, mais je n'en ai pas trouve au moment opportun; c'est Fred lui-meme qui m'a souffle l'idee de le remplacer."

Des son apparition sur la scene californienne, le quintette remporte , un franc succes, au point de participer, en 1957, a The Sweet Smell of Success , film realise per Alexander Mackendrick, avec Burt Lancaster. Mieux, associe a Gerry Mulligan et Dave Brubeck, Chico Hamilton se voit attribuer la paternite d'un nouveau jazz dit "west-coast", car essentiellement pratique sur la cote ouest:
" Si j'avais vecu a New York, on aurait parle de musique "east coast". Tout ca est un peu derisoire. D'un cote comme de l'autre, on trouve des gens plus ou moins agressifs et des gens plus ou moins cool ."

En 1958, l'arrivee d'Eric Dolphy a la place de Paul Horn, qui a lui-meme succede a Buddy Collette, va modifier sensiblement l'equilibre de l'orchestre; d'autant que Nate Gershman, Wyatt Ruther et Denis Budimir remplace respectivement Fred Katz, Carson Smith et John Pisano (tributaire du role devolu a Jim Hall): "C'est mon frere Bernie qui m' a presente Eric Dolphy. Il est comedien et a longtemps tenu le role du capitaine Dobey dans Starsky & Hutch. A l'epoque, Eric faisait partie du grand orchestre de Gerald Wilson. C'est l'un des musiciens les plus doues que j'ai jamais rencontres ."

L'apport du saxophoniste Charles Lloyd en 1960, lie a l'abandon du violoncelle, va donner un accent nouveau a la musique de Chico Hamilton, sans nuire en rien a sa vocation creatrice. Il correspond simplement a la nouvelle orientation d'un leader qui, a l'affut des nouveaux courants, ne va plus cessser de s'entourer de debutants talentueux, dans un but experimental. C'est ainsi que le percussionniste decourve tour a tour les guitaristes Gabor Szabo, Larry Coryell, les saxophnistes Arnie Lawrence, Steve Potts, Arthur Blythe, John Purcell, les contrebassistes Albert Stinson et Ron Carter, le tromboniste George Bohanon.

En 1973, il s'affiche meme avec l'etat-major de Stax Records (label de Rufus Thomas et Isaac Hayes), gravant pour le compte de celui-ci The Master , en compaagnie du groupe pop Little Feat. Confronte aux critiques lui reprochant de "denaturer le jazz", Chico Hamilton repond avec vehemence: "Que veut dire l'expression "jazz pur"? Cela n'a guere de sens. Il n'existe pas cinquante sortes de musicques. Et je ne vois pas au nom de quoi on peut me dire que telle musique est pure et que telle autre ne l'est pas ."

Un peu en retrait de la scene a partir des mid-seventies (il travaille surtout pour le cinema et la television- on lui devait prealablement la BO du Repulsion de Roman Polanski- et a la conception de jingles publicitaires), Chico Hamilton s'offre un spectaculaire retour au premier plan des le debut des annees 80, reconstituant son quintette (presque) original (Buddy Collette, Fred Katz, John Pisano, Carson Smith) a l'occasion des festivals de l'ete. Il entame egalement la redaction de son autobiographie: The Skin You Love To Touch , et, fidele a sa reputation de defricheur, decouvre deux nouveaux instrumentistes prometteurs: le guitariste Cary DeNigris et le saxophoniste-flutiste Eric Person. Musiciens avec lesquels il fonde le groupe Euphoria, avant de graver, pour le label italien Soul Note, My Panamanian Friend, CD constitue pour l'essentiel de themes d'Eric Dolphy: "Une facon de montrer que, pour moi, il est toujours parmi nous."

Depuis, Chico Hamilton ne cesse plus de tourner. Meme si Euphoria s'est deja modifie de moitie: Kenny Davis (contrebasse) et Cary DeNigris (guitare) ont passe le relais a Kip Reed et Ed MacEachen. C'est cette formation qui se presente ce soir au Hot Brass. Un club dont l'atmosphere particuliere devrait parfaitement convenir a Chico Hamilton. Celui-ci n'ayant jamais cesse de faire l'apologie de ces lieux ou il fait bon "respirer l'odeur du tabac, les effluves de l'alcool, et gouter la beaute des femmes;autant de elements qui contribuent a enrichir la musique." Recette "politically incorrect" certes, mais indiscutablement prometteuse.

Serge Loupien

Reprinted by permission of Liberation




©
1995-2014 Joyous Shout!
Updated by A. Allen